La Rose de l'Espoir


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
PARTENAIRES
Mega PlugBoard Géant Annuaire referencement gratuit Annuaire Référencement Gratuit
Partenaires
Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 La psychose chez les jeunes

Aller en bas 
AuteurMessage
Aline
AUTISME


Logiciel(s) : Psp 12-AS -Avidemux-photoshopcs5-Aleobanner-EAnim-Inpaint-Gimp
Messages : 1326
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 48
Localisation : BREST

MessageSujet: La psychose chez les jeunes   Mer 3 Fév 2010 - 8:48

Je te mets ici un article que j'ai trouvé, il faudrait que tu me dise (en MP ou sur MSN ) si tu as d'autres "symptômes" pour que je cherche dans le bon sens. Je vais faire plusieurs recherches de maladies en rapport avec la perte de la mémoire...




Ce que les parents doivent savoir…

Remarque : Pour faciliter la lecture de ce dépliant, le masculin est pris dans sa forme générale et englobe le féminin.
«Je ne savais plus quoi penser. Mon fils était si spontané, drôle et brillant. Il avait été gâté par la vie. La maladie a tout fait chavirer et l'a complètement déstabilisé au début.»
les parents ont un rôle à jouer…


La psychose désigne une maladie grave qui touche le cerveau et qui peut être traitée. Une personne psychotique perd plus ou moins contact avec la réalité. La maladie peut changer considérablement sa façon de penser ou de se comporter, ses croyances et ses perceptions. On estime que la psychose afflige jusqu'à 3 p. 100 de la population, hommes et femmes à part égale.
L'origine de la psychose est difficile à établir car elle peut être associée à plusieurs troubles médicaux dont la schizophrénie, la dépression, le trouble bipolaire (psychose maniaco-dépressive) et la toxicomanie. Le risque de psychose est également plus élevé chez les personnes qui ont des proches ayant déjà souffert de cette maladie.
Même si la psychose peut frapper à tout âge, les premiers symptômes se manifestent surtout à l'adolescence et au début de la vingtaine. Cette affection peut être très bouleversante non seulement pour la personne atteinte, mais aussi pour les membres de sa famille et ses amis. Si elle n'est pas traitée de manière rapide et efficace, la psychose risque de perturber profondément le cours d'une vie.
Beaucoup de jeunes qui vivent un premier épisode psychotique habitent avec leur famille. Leurs proches peuvent donc jouer un rôle crucial en détectant les premiers signes de la psychose, en s'informant sur les traitements disponibles et en facilitant le processus de rétablissement.
«Les personnes qui vivent un épisode psychotique ne s'en rendent pas nécessairement compte. C'est plutôt leur entourage qui s'en aperçoit. D'où l'importance d'informer les gens sur les premiers signes de la psychose et les sources d'aide.»
signes à surveiller…


La personne psychotique peut avoir les symptômes suivants :

  • voix que personne d'autre n'entend
  • visions que personne d'autre ne voit
  • impression que d'autres personnes manipulent ses pensées ou qu'elle peut contrôler les pensées des autres
  • impression d'être surveillée, suivie ou persécutée
  • impression que ses pensées s'accélèrent ou ralentissent


Voici d'autres signes que peuvent remarquer les membres de la famille et les amis :

  • repli sur soi et perte d'intérêt envers les relations sociales
  • manque d'énergie ou de motivation
  • problèmes de mémoire ou de concentration
  • perte de rendement au travail ou à l'école
  • hygiène personnelle douteuse
  • paroles confuses ou difficulté à communiquer
  • absence de réactions affectives ou réactions inadéquates
  • méfiance généralisée
  • troubles du sommeil ou de l'appétit
  • comportements inhabituels

«Nous pensions que notre fille était paresseuse, car elle ne faisait absolument rien. Les nerfs à vif, nous la poussions constamment à agir. Si nous avions su qu'elle était malade, nous n'aurions pas toujours été sur son dos. La pression n'a sûrement pas aidé.»
Dans certains cas, les symptômes psychotiques apparaissent subitement et sont flagrants. Dans d'autres cas, la psychose se manifeste petit à petit et les premiers signes passent parfois inaperçus. L'identification précoce de la maladie peut être d'autant plus difficile à l'adolescence, période marquée par les changements de comportement, de motivation et d'humeur. C'est sans compter les autres états de santé qui entraînent des signes et symptômes semblables. Avec du recul, cependant, les parents de jeunes atteints de psychose se rappellent souvent que quelque chose n'allait pas chez leur enfant, qu'il leur semblait différent.
Si vous observez des changements persistants qui vous semblent étranges, ne tardez pas à demander de l'aide. Fiez-vous à votre instinct.
«Nous avions remarqué que quelque chose se passait. Ses amis et ses frères aussi. Ils pensaient qu'il prenait de la drogue et ont préféré se taire pour ne pas nous inquiéter. Mais le comportement de notre fils a tellement changé en six mois – son ton de voix monotone, sa façon de marcher. J'ai pensé qu'il n'allait pas bien du tout.»
redonner espoir grâce au traitement


La psychose non traitée est associée à un rétablissement plus difficile et à un risque accru de surconsommation d'alcool ou d'autres drogues, de détresse familiale, de suicide et de dépression.
En obtenant rapidement un traitement approprié, on peut éviter l'hospitalisation et favoriser une guérison plus complète. Le traitement comprend généralement de faibles doses de médicaments antipsychotiques, des séances d'information, de la formation et du soutien. Plusieurs médicaments récents traitent efficacement les symptômes psychotiques sans causer les effets secondaires de leurs prédécesseurs. Dans la mesure du possible, le traitement ne doit pas perturber les activités quotidiennes du jeune patient. L'acceptation, le soutien et la patience de la famille améliorent les chances de rétablissement, tandis que le stress peut aggraver la psychose.
La psychose n'est la faute de personne. Elle peut frapper n'importe qui. Il importe d'obtenir de l'aide dès l'apparition des symptômes.
La psychose est une maladie qui réagit bien au traitement. La plupart des gens se rétablissent complètement si elle est traitée de façon rapide et efficace.
suggestions aux parents…


Surveillez les changements sur le plan du comportement et des capacités de votre enfant.
Tout changement notable et persistant peut être un signe de psychose. Si la personnalité ou la façon de fonctionner de votre enfant semble inhabituelle, ses amis, ses professeurs et d'autres personnes de son entourage risquent aussi de s'en apercevoir.
Faites-vous confiance.
Vous connaissez votre enfant mieux que quiconque et vous êtes la personne la mieux placée pour intervenir en son nom. Si vous remarquez quelque chose de bizarre, assurez-vous d'obtenir l'aide qui convient. La psychose n'est peut-être pas la seule cause du comportement étrange de votre enfant, mais c'est une possibilité à envisager.
Agissez sans tarder.
En général, la psychose ne disparaît pas toute seule. Si votre enfant est atteint de psychose, il faut lui administrer rapidement un traitement approprié. Le plus tôt sera le mieux.
Demandez de l'aide.
Consultez un médecin de famille ou un professionnel de la santé mentale qui connaît bien les premiers stades de la psychose. Ce dernier pourra obtenir une évaluation complète pour votre enfant. Certaines villes canadiennes ont des centres spécialement conçus pour l'évaluation et le traitement des premiers stades de la psychose.
Informez-vous.

Il existe beaucoup de documentation sur la psychose chez les jeunes. Le Centre de toxicomanie et de santé mentale offre une brochure intitulée Le premier épisode psychotique que l'on peut se procurer en remplissant le formulaire du site Web (www.camh.net). Les personnes qui parlent anglais sont aussi encouragées à consulter le site de l'organisme australien Early Psychosis Prevention and Intervention Centre (www.eppic.org.au). Il est possible d'accéder gratuitement à l'Internet dans la plupart des bibliothèques.
Affrontez vos peurs.
La maladie mentale fait peur à beaucoup de gens et décourage certaines personnes de demander de l'aide assez tôt. Or, le fait de nier le problème ou de retarder le traitement n'aide pas le jeune atteint de psychose. La maladie mentale n'est pas dangereuse; la peur qu'elle provoque provient en grande partie de préjugés de malentendus. Comme toute autre maladie, cependant, elle a besoin d'être traitée.
Tout changement persistant sur le plan du comportement, de la personnalité ou du fonctionnement peut être un signe de psychose.
La psychose peut être traitée.
Remerciements :



EPPIC Early Psychose Training Pack, Gardiner-Caldwell Communications Ltd., 1997
Fiches d'information du Nova Scotia Hospital, 1997
Citations traduites et adaptées des commentaires formulés par les parents de jeunes atteints de psychose.
Ce dépliant a été produit par le projet d'intervention précoce en santé mentale chez les jeunes, entrepris par le bureau national de l'ACSM.
Ce projet est subventionné par le Fonds pour la santé de la population de Santé Canada. Les opinions exprimées dans ce dépliant ne reflètent pas nécessairement la politique officielle de Santé Canada.
Mars 2000





Intervention durant les premiers stades de la psychose


Parce que le temps compte…

La psychose c'est sérieux…


«Au moindre doute, n'hésitez pas à demander de l'aide. Il y a peut-être moyen de retarder le premier épisode psychotique.»
La psychose désigne une maladie grave qui est causée par le mauvais fonctionnement du cerveau et qui afflige jusqu'à 3 p. 100 de la population. Une personne psychotique perd plus ou moins contact avec la réalité. La maladie peut changer considérablement sa façon de penser ou de se comporter, ses croyances et ses perceptions; c'est parfois une expérience très troublante et stressante.
La psychose affecte autant les hommes que les femmes et se déclare le plus souvent durant l'adolescence ou le début de la vingtaine. Éprouvante à n'importe quel âge, la psychose peut cependant perturber l'importante période de transition que constitue l'adolescence en altérant le sentiment d'identité du jeune, en faussant ses rapports avec son entourage et en limitant ses possibilités d'avenir. Si elle n'est pas traitée, cette maladie risque de bouleverser la vie de la personne atteinte et des membres de sa famille.
La psychose est une maladie qui réagit bien au traitement… surtout si elle est détectée rapidement.
Pour favoriser le rétablissement complet d'un premier épisode psychotique, l'identification précoce des symptômes doit s'accompagner de stratégies thérapeutiques exhaustives et personnalisées qui prévoient le recours à de faibles doses de médicaments antipsychotiques, de l'éducation et des interventions psychosociales. Selon les recherches, plus la psychose est traitée rapidement, meilleurs sont les résultats.
«Plus tôt on intervient, plus tôt la personne atteinte pourra prendre conscience de sa maladie, se rétablir et reprendre ses activités.»
-----------------------------------------------------
Malheureusement, il s'écoule souvent des mois avant que la psychose ne soit traitée. En fait, certaines personnes ont cette maladie pendant des années sans se faire traiter.
Agissez sans tarder…


La psychose non traitée peut :

  • perturber le cours d'une vie
  • perturber les relations interpersonnelles
  • accroître les risques de surconsommation d'alcool ou d'autres drogues
  • accroître les risques de dépression et de suicide
  • miner l'estime de soi et le sentiment d'identité
  • augmenter les risques d'hospitalisation
  • retarder et entraver le rétablissement
  • assombrir le pronostic

Pourquoi le traitement est-il retardé?

  • La personne atteinte, les membres de sa famille ou les professionnels qui l'entourent sont incapables de reconnaître les signes et symptômes de la psychose, en particulier lorsqu'ils apparaissent petit à petit.
  • La personne souffrant de psychose n'est pas consciente de sa maladie.
  • La maladie mentale soulève une foule de craintes et de préjugés.
  • L'accès aux services appropriés est limité.

En général, la psychose ne disparaît pas toute seule. La détection rapide et le traitement adéquat des premiers symptômes offrent les meilleures chances de rétablissement.
-----------------------------------------------------------------------
Il y a de l'espoir…

Grâce à une intervention rapide et pertinente, il est possible de prévenir ou d'atténuer considérablement les conséquences de la psychose.
Avantages de l'intervention précoce :

  • perturbation réduite des activités quotidiennes
  • perturbation réduite des relations familiales et sociales
  • réduction des risques d'hospitalisation
  • risque réduit d'incapacité et de rechute
  • risque inférieur de suicide
  • meilleurs sentiment d'identité et estime de soi
  • rétablissement plus rapide et plus complet
  • meilleure maîtrise de sa vie

Nous avons tous un rôle à jouer pour aider les personnes atteintes de psychose à améliorer leurs résultats thérapeutiques.
-Nous pouvons nous familiariser avec les signes et symptômes de la psychose pour accélérer le dépistage de la maladie.
- Nous pouvons encourager les personnes qui pourraient vivre un épisode psychotique à demander de l'aide sans tarder. Un médecin de famille ou un professionnel de la santé mentale qui connaît bien les premiers stades de la psychose pourra obtenir une évaluation complète.
- Nous pouvons nous informer sur la maladie et les meilleures façons de la traiter. Le domaine de l'intervention durant les premiers stades de la psychose est relativement récent et évolue rapidement. Même les professionnels de la santé mentale ne sont pas tous au courant des dernières démarches thérapeutiques. Il existe de la documentation sur la psychose. Le Centre de toxicomanie et de santé mentale offre une brochure intitulée Le premier épisode psychotique que l'on peut se procurer en remplissant le formulaire de son site Web (www.camh.net).
- Nous pouvons militer pour dissiper les mythes sur la maladie mentale et atténuer les peurs et les préjugés qui découragent parfois les gens de demander de l'aide. La psychose est une maladie qui peut frapper n'importe qui. Elle peut être traitée.
Signes et symptômes de la psychose…


La psychose se manifeste par des signes et symptômes variés qui peuvent changer avec le temps. Miroir d'une vision déformée de la réalité, les symptômes comprennent les hallucinations, le délire et les pensées désorganisées.
Voici quelques symptômes de la psychose :

  • voix ou visions que personne d'autre ne peut percevoir
  • impression que d'autres personnes manipulent ses pensées ou qu'on peut contrôler les pensées des autres
  • impression d'être surveillé, suivi ou persécuté
  • impression que ses pensées s'accélèrent ou ralentissent
  • pensées confuses


Voici d'autres signes précurseurs de la psychose :

  • repli sur soi et perte d'intérêt envers ses activités habituelles
  • manque d'énergie ou de motivation
  • problèmes de mémoire ou de concentration
  • perte de rendement au travail ou à l'école
  • absence de réactions affectives ou réactions inadéquates
  • troubles du sommeil ou de l'appétit
  • idées ou comportements inhabituels
  • sensation d'avoir changé

Ces signes peuvent avoir de nombreuses causes, en particulier pendant l'adolescence ou le début de l'âge adulte. S'ils persistent, cependant, la psychose devient une possibilité à envisager. Pour établir un diagnostic de psychose, un professionnel de la santé doit procéder à une évaluation complète.
Les causes de la psychose…
Il est difficile de déterminer la cause d'un premier épisode psychotique. La psychose est associée à plusieurs troubles médicaux dont la schizophrénie, la dépression, le trouble bipolaire (psychose maniaco-dépressive) et la toxicomanie. Le risque de psychose est également plus élevé chez les personnes qui ont des proches ayant déjà souffert de cette maladie.

_________________
Bienvenue Invité passe une bonne journée!

Blog de Gary, mon fils autiste sévère:
http://troubleautisme.skyrock.com/
Blog de Grégory, mon fils ainé Syndrome de little:
http://elkwikikidel29200.skyrock.com
Revenir en haut Aller en bas
http://troubleautisme.skyrock.com/
 
La psychose chez les jeunes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Tabagisme chez les jeunes
» Coup de blues chez les jeunes enseignants
» La peur chez les jeunes enfants
» Pas de jupes pour les collégiennes, renvoyées chez elles.
» Les petites choses qui vous surprendront toujours chez les jeunes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Rose de l'Espoir :: MALADIES :: SYNDROMES ET MALADIES ASSOCIÉES-
Sauter vers: