La Rose de l'Espoir


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
PARTENAIRES
Mega PlugBoard Géant Annuaire referencement gratuit Annuaire Référencement Gratuit
Partenaires
Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 le dos , pas si facile

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: le dos , pas si facile   Mer 14 Oct 2009 - 19:36

on a deja parlé de la scoliose, alors j'ai voulu parler de termes dont on a pa encore parler et qui peuvent ne pas etre facile non plus :

- la sciatique
- l'hernie discale
- l'hyperlordose
- l'hypercyphose


je vais commencer par la sciatique


La névralgie sciatique, communément appelée sciatique, est une douleur vive ressentie le long du nerf sciatique. La douleur atteint principalement la fesse et la cuisse, mais s’étend généralement jusqu’au pied.

Le nerf sciatique longe l’arrière de la jambe. Il se relie à la colonne vertébrale au bas du dos, à la hauteur des vertèbres lombaires et sacrées (le sacrum se situe tout juste au-dessus du coccyx). Généralement, la douleur ne touche qu’un seul côté du corps.

Symptômes de la sciatique




  • Une douleur intense déclenchée dans le bas du dos ou une fesse, qui irradie vers la cuisse, le mollet et le pied. La douleur peut survenir telle une décharge électrique, ou être légère, mais constante. Elle est habituellement accentuée en position assise, à la toux et à l’effort, et soulagée en position couchée.
  • Des fourmillements, un engourdissement et une faiblesse musculaire dans certaines zones de la jambe et du pied atteints.

Personnes à risque



  • Les personnes atteintes d’arthrose ou de certaines formes d’arthrite.
  • Les femmes enceintes. Le poids du ventre, combiné à une sécrétion accrue d’une hormone qui assouplit les tissus et à l’utérus qui peut faire compression sur le nerf sciatique, peut être à l’origine d’une sciatique.
  • Les personnes atteintes de diabète ou de certaines formes rares de vasculite. Les vaisseaux sanguins qui irriguent le nerf sciatique se bloquent, ce qui pose problème.

Facteurs de risque



  • Pratiquer un sport ou un travail nécessitant de fréquemment lever de lourdes charges, de se courber ou de faire des torsions du tronc.
  • Rester plusieurs heures d’affilée en position assise.
  • Faire peu d’activité physique.
  • Avoir un excès de poids.
  • Avoir une mauvaise posture.
  • Avoir des muscles abdominaux faibles.


Dernière édition par steph le Mer 14 Oct 2009 - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le dos , pas si facile   Mer 14 Oct 2009 - 19:43

la hernie discale


Une hernie discale peut survenir si les pressions qui agissent sur le disque intervertébral sont trop élevées. Elle peut aussi apparaître en raison de l’âge et de l’usure, ou si le dos est sollicité constamment par des mouvements répétitifs.

La hernie discale touche surtout les individus âgés de 35 ans à 55 ans. Les hommes sont plus nombreux à souffrir d’une hernie discale que les femmes, étant donné qu’ils sollicitent davantage leur force physique à travers leur métier ou le sport. Il est difficile d’évaluer la prévalence de la hernie discale puisque certaines passent inaperçues. Les données actuelles permettent de croire qu’une personne sur 50 en est atteinte un jour ou l’autre.

Causes

  • La dégénérescence des disques intervertébraux avec l’âge. Avec l’âge, la colonne vertébrale perd de sa tonicité, de son élasticité et de sa hauteur.
  • Une action brusque dans une mauvaise posture, comme soulever une lourde charge en position de torsion du tronc.
  • Le surplus de poids et la grossesse, qui augmentent les tensions sur la colonne vertébrale.
  • Une prédisposition héréditaire : plusieurs membres d’une famille sont parfois atteints. Les personnes prédisposées ont tendance à souffrir d’une hernie discale plus précocement, parfois même avant l’âge adulte. Les anomalies génétiques entraîneraient une faiblesse des structures qui composent la colonne vertébrale.

Symptômes de la hernie discale

Grâce aux tests d’imagerie médicale, on sait maintenant que deux personnes qui ont un problème de hernie identique n’auront pas nécessairement les mêmes symptômes. Pour certaines personnes, la hernie passe inaperçue, tandis que pour d’autres elle est terriblement douloureuse.

  • Hernie discale située au bas du dos : des douleurs lombaires (lombalgie) accompagnées ou pas d’une douleur dans la jambe le long du nerf sciatique (névralgie sciatique).
  • Hernie discale située au cou : une raideur et des douleurs au cou. La douleur s’étend parfois aux épaules ou aux bras. Des fourmillements, des engourdissements ou une sensation de faiblesse peuvent être ressentis dans le bras et l’avant-bras.
  • La douleur a tendance à s’exacerber dès qu’on sollicite les muscles du dos : lorsqu’on se penche vers l'avant, qu’on éternue ou qu’on déploie un effort. La douleur s’accentue également en position assise prolongée, en position debout ou couché sur le ventre.

Personnes à risque


  • Les personnes qui pratiquent des métiers ou des sports exigeants physiquement.
  • Les femmes enceintes.
  • Les personnes dont un proche parent souffre de hernie discale.


Dernière édition par steph le Mer 14 Oct 2009 - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le dos , pas si facile   Mer 14 Oct 2009 - 19:53

L'hyperlordose

C’est l’exagération de la cambrure lombaire ou cervicale

déformation de la colonne vertébrale qui procure un « ventre en avant » (les courbures cervicales et lombaires sont exagérées). C'est le contraire de la cyphose



Lordose
■accentuation du creux du cou et extension de la tête vers l'arrière ;
■accentuation du creux de la région lombaire et cambrure du dos ;
■s'accompagne souvent des déformations suivantes : genoux qui se touchent, pieds affaissés et tournés vers l'intérieur ;
■douleurs au niveau des régions cervicale et lombaire.

Ce qui se passe :
Les causes anatomiques de l’hyperlordose lombaire : bascule de l’os du bassin avec sacrum trop horizontal, qui forme presque un angle droit avec la colonne lombaire.
Les effets de cette bascule sont aggravés par des muscles des cuisses trop raides, et une paroi abdominale trop faible.
Les conséquences : les pressions sur les articulations apophysaires postérieures sont trop importantes, il y a des tractions importantes sur les disques et les ligaments. Tout ceci favorise les douleurs et les blocages, et l’arthrose précoce.

Lordose
■tendance héréditaire ;
■obésité abdominale. Elle entraîne une hyperlordose en exerçant une tension indue sur les muscles de la colonne vertébrale. L'obésité abdominale change le centre de gravité et oblige la personne à se pencher en arrière pour garder l'équilibre ;
■habitude de se tenir le dos trop cambré ;
■faiblesse des muscles abdominaux ;
■contraction excessive des muscles de la partie arrière du corps ;
■arthrite. L'arthrite est une inflammation des articulations qui peut affecter la colonne vertébrale. L'inflammation crée de l'oedème (enflure) autour et entre les vertèbres. Avec le temps, cela change la courbure de la colonne et entraîne un déséquilibre musculaire puisque les muscles attachés se déplacent de leur emplacement habituel ;
■syndrome de Cushing. Cette maladie rare se caractérise notamment par un embonpoint au niveau de l'abdomen, ce qui, comme l'obésité, entraîne une accentuation de la courbure de la colonne lombaire.

Lordose
Le port d'orthèses plantaires (semelles spéciales portées à l'intérieur des chaussures) aide à corriger la position. Des exercices d'étirement pourront assouplir les muscles postérieurs de la colonne s'ils sont rétractés ; on prescrira aussi des exercices pour renforcer les abdominaux. On recommandera de perdre du poids, s'il y a lieu. Dans le cas d'un syndrome de Cushing, le médecin traitera la maladie en cause.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le dos , pas si facile   Mer 14 Oct 2009 - 19:56

elle concerne dans 80 % des cas le garçon,

elle est la plupart du temps douloureuse avec altération de la corticale et des disques vertébraux,

contrairement à la scoliose, une cyphose est physiologique ; lorsqu'elle est absente, il s'agit d'un dos plat pathologique ; lorsqu'elle est accentuée, elle devient "la" cyphose


La cyphose se traduit par un "dos rond" ou "dos voûté". Elle concerne davantage les garçons en période pubertaire. Si elle peut évoluer, comme la scoliose, sans cause particulière, on parlera alors de cyphose idiopathique ; elle est souvent la conséquence d'une maladie de la croissance du corps vertébral ou maladie de Scheuermann et s'accompagnera alors de douleurs. L'attitude est globale avec projection du cou en avant et enroulement des épaules. Il faut bien différencier l'attitude cyphotique accentuée par l'hypotonie physiologique de l'adolescence de l'hyper cyphose structurale que l'on mesurera sur la radiographie à partir des données de la morphotypologie. Il y a près de 30 ans avec Pierre STAGNARA, nous avons défini les limites de la physiologie et de la pathologie. Dès lors, il nous a été possible de préciser les indications et d'évaluer le résultat de nos traitements.

Pour l'expliquer, on invoque le bureau scolaire mal adapté, la mauvaise position assise, le cartable...

Le corps ayant une tendance naturelle à se voûter, la maîtrise de la posture ou maintien (étymologiquement tenir dans la main) est indispensable et fait partie de l'éducation.

L'axe droit est celui de la verticalité du corps, c'est à dire de l'activité, du courage de la combativité ; le dos qui plie évoque passivité, peur avec repli sur soi même.

Le traitement sera le plus souvent actif avec pratique du sport et rééducation adaptée, il pourra être plus passif avec plâtres et corsets.


La courbure du rachis dorsal, normalement convexe en arrière, est excessive dans la cyphose, qui affecte habituellement la colonne dorsale entre les 2 omoplates, arrondissant le dos et projetant le cou en avant.
La cyphose des enfants et des adolescents résulte parfois d'une mauvaise posture, mais est le plus souvent due à une maladie de croissance des vertèbres dorsales, la maladie de Scheuermann. Cette cyphose n'est pas douloureuse mais favorise l'apparition d'une arthrose dorsale.
La cyphose des adultes jeunes est le plus souvent due à certaines maladies inflammatoires de la colonne vertébrale, les spondylarthropathies.
Les cyphoses acquises des sujets âgés résultent de tassements vertébraux (ostéoporose), de discopathies dégénératives multiples (vieillissement des disques intervertébraux) ou, plus rarement, d'un déficit des muscles paravertébraux.

TRAITEMENT

Le traitement des cyphoses est celui de leur affection d'origine. Il repose également sur la kinésithérapie et la rééducation corrective. Dans certains cas de maladie de Scheuermann, le port d'un corset est indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le dos , pas si facile   Mer 14 Oct 2009 - 19:59

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le dos , pas si facile   

Revenir en haut Aller en bas
 
le dos , pas si facile
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un dessert facile!!!
» Belle entrée, facile à préparer!
» Fruits confits: une recette facile et bonne?
» Tarte aux fraises facile
» Map Facile avec ce petit programme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Rose de l'Espoir :: MALADIES :: SOINS AUX MALADES-
Sauter vers: